En octobre 2004, j’ai commencé à chercher une école pour mes jeunes enfants qui étaient alors âgés de trois et quatre ans. J’avais plusieurs critères. Ma fille douée était timide et nerveuse alors que mon fils brillant était actif et avait naturellement besoin de bouger. Je voulais que mes enfants bilingues soient éduqués en anglais, tout en apprenant le français, notre langue maternelle. Comprenant le besoin croissant de communiquer dans un monde de plus en plus petit, une école offrant une troisième langue semblait aussi une nécessité. En tant que spécialiste en enseignement des langues, avec plus de vingt ans d’expérience du niveau élémentaire au Cégep, je prends conscience de l’importance d’être immergée dans une langue dès le plus jeune âge possible.

En d’autres mots, l’école idéale se devait d’inclure un niveau préscolaire. Mon instinct était juste, car la recherche démontre maintenant que l’apprentissage de trois langues diminue énormément le risque de démence. En fait, qui a le temps de faire plusieurs arrêts avant d’arriver au travail chaque matin? Mais, ce qui était encore plus important, je devais absolument être certaine que mes enfants allaient se retrouver dans un milieu sain, respectueux, stimulant et rempli d’amour.

Dix mois plus tard, avec un permis du ministère de l’Éducation sous la main, une jolie petite école avec un programme trilingue, 12 employés et une famille très encourageante, l’Académie Vaudrin vit le jour!

SUIVANT